Dans l’intérêt du vendeur et de l’acquéreur (obligation de paiement, garantie des informations, reconnaissance par le registre du commerce, possibilité de transmission…), les contrats de vente des fonds de commerce sont pratiquement toujours établis par écrit, afin de fixer les droits de chacune des parties au regard du Code de Commerce.